Lorsque l’on écrit, il est capital d’avoir un bon rythme. Il faut prendre le temps de construire ses histoires, mais il faut les faire vivre en même temps, et pour cela, je pense qu’il est nécessaire de s’organiser un minimum à l’avance.

Attention, cette méthode est la mienne mais à aucun moment je n’aurais la prétention de dire qu’elle marchera chez tout le monde. D’ailleurs, en parlant de méthodes, je ne suis pas vraiment un fervent défenseur de toutes celles que l’on peut trouver sur Internet, car s’il y avait une solution miracle, ça se saurait.

Pour ma part, j’ai scindé mon histoire en trois arcs scénaristiques qui évoluent parfois distinctement et parfois ensemble. Chaque arc possède ses personnages préférentiels, même s’ils évoluent tous dans la même histoire. Par exemple, l’arc abordant la gestion de la colonie mettra bien plus en avant Esteban et Lukas, qui ne seront que peu présents dans les autres. Cela me permet de visualiser à l’avance les différentes interactions que je pouvoir mettre en place entre les personnages et leur influence sur l’histoire générale. Surtout, savoir où l’on va, même si on peut dériver à un certain degré, permet de façonner avec bien plus de cohésion la narration.

Un autre point important est celui du rythme. Celui-ci est porté à la fois par la dynamique des arcs scénaristiques, mais aussi par le turnover des personnages. Au début de l’écriture, j’avais par exemple consacré 80 pages de suite à Diane. Autant ses pages étaient bonnes, autant le fait d’y rentrer ou de les quitter portait préjudice à l’ensemble. À trop se concentrer sur un personnage, on n’en oublie les autres, si bien que cela génère une certaine frustration, ou même un ennui. J’en profite pour remercier Pierrot pour cette remarque ô combien juste qui m’a permis de rectifier le tir ! C’est pourquoi j’ai eu à cœur de bien faire tourner mes personnages, et de faire le maximum pour que chacun ne soit pas présent dans deux chapitres d’affilée.

Vous pouvez voir sur le screenshot que sur la gauche, il y a l’avancée des trois arcs scénaristiques, et qu’on y voit quels sont les chapitres qui les abordent. Vous constaterez que certains chapitres englobent deux ou trois arcs, et certains aucun. Je précise que j’ai flouté cette partie afin de ne pas révéler la suite de l’histoire pour ceux qui ne l’auraient pas lu !

Sur le côté droit du screenshot, il y a la grille de présence des personnages, qui me permet de visualiser très facilement la rotation que j’effectue, et d’éventuellement constater qu’il y a des modifications à faire. C’est un vrai travail d’équilibriste !

Voilà, vous savez comment je théorise ma construction scénaristique !

Articles similaires
b3c8fff1d5135dfa145deb93aa233f49999999